fbpx
admin

admin

Actualitéculture

Idée de cadeau de Noël spécial Cambodge

calendrier-temples-angkor-2020

Les temples d’Angkor 2020: Les fabuleux temples d’Angkor au Cambodge.

Angkor est un des sites archéologiques les plus importants de l’Asie du Sud-Est. Il est situé au Cambodge, près de la ville de Siem Reap. Ces temples enfouis au beau milieu de la jungle vont vous donner un avant gout d’aventure. Les calendriers Calvendo sont des produits haut de gamme – avec ces plus qui font la différence : nos calendriers présentent bien toute l’année grâce à leur papier de qualité supérieure et leur reliure à spirales pour une manipulation des pages plus aisée et une tenue parfaitement droite contre le mur. Un film plastique transparent protège la couverture de ces calendriers toujours plus solides, qui se déclinent désormais en cinq langues. Offrez-vous un calendrier Calvendo qui reste beau tout au long de l’année. Ce calendrier à succès a été réédité cette année avec les mêmes images et une grille calendaire mise à jour. 

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

Uncategorized

Le Cambodge est-il un pays dangereux ?

securite-cambodge

Vous avez déjà été nombreux à nous demander si le Cambodge était un pays “dangereux”. C’est un pays fantastique, qui possède un héritage culturel incroyablement riche. Il est connu pour ses temples Angkor, ces plages aux sables blanc de Koh Rong mais pas que. Mais est ce que ce si beau pays est-il un pays “fréquentable” ? Qu’elles sont les risques ? Décryptage …

Faut-il s’inquiéter ?

La réponse est NON.

Le Cambodge est un pays relativement sûr. Le tourisme est la principale source de revenus. La sécurité des touristes est donc la priorité numéro 1 afin d’éviter toutes mauvaises publicités. Néanmoins, le Cambodge se classe 102 ème sur 140 sur le classement 2019 de Word Économic Forum.

Vols et agressions

Des agressions, vols à l’arraché et arnaques aux touristes sont régulièrement signalés à Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville. La plupart des vols à l’arraché concernent les sacs à main et besaces en bandoulière et font à n’importe quel moment du jour ou de la nuit. Il est donc fortement déconseillé de laisser apparents vos sacs, que ce soit lors des déplacements à pied, en deux-roues ou en tuk-tuk. Ces vols peuvent s’accompagner d’agressions physiques ou provoquer des chutes susceptibles d’occasionner des blessures graves.

Utilisation de véhicules à 2 roues

Plusieurs compatriotes circulant à motocyclette ont été victimes d’accidents de la circulation aux conséquences dramatiques. Il est rappelé que le port du casque est obligatoire et que les conditions de circulation en véhicule à deux roues sont particulièrement dangereuses au Cambodge.

Si vous louez un 2 roues, nous vous conseillons d’acheter votre propre cadenas. Certains employés peu scrupuleux utilise la clé de secours pour vous dérober la moto.

Saison des pluies

Des orages violents et des inondations importantes, y compris des crues soudaines, peuvent survenir, durant la saison des pluies de juillet à novembre. Ces inondations peuvent perturber les déplacements dans certaines provinces.

Durant cette période, il est recommandé de s’informer auprès des voyagistes et des autorités locales avant tout déplacement dans des régions affectées et d’éviter tout déplacement aux abords des cours d’eau en crue.

Le site de la Commission du Mékong fournit des informations sur le niveau de crue du Mékong aussi disponibles sur le site du GDACS dédié aux catastrophes naturelles.

Sécurité routière

L’état lamentable des routes, le non-respect du Code de la route et la conduite en état d’ébriété donnent lieu à beaucoup d’accidents. Ne vous déplacez par la route que durant le jour, soit en autobus (à horaires fixes) ou en voiture (en vous déplaçant en convoi).

Recommandations générales

• Ne pas porter sur soi – et à plus forte raison ne pas exhiber – des sommes d’argent importantes ou des objets de valeur, en raison des risques de vol à l’arraché.
• Laisser son passeport et son billet d’avion dans un lieu sûr et ne conserver sur soi qu’une photocopie de ces documents.
• En cas d’agression, n’opposer aucune résistance.
• Ne pas laisser son passeport aux agences de location de véhicules (voitures ou deux roues) ou aux hôteliers.
• Se prêter de bonne grâce aux contrôles policiers.
• Veiller à maintenir une tenue décente, en particulier dans et aux abords des temples, édifices religieux et sites patrimoniaux historiques. (voir règle de bonne conduite)
• Se tenir à l’écart de toute manifestation.

Source : Ambassade de France au Cambodge

 

Actualitéculture

Idée de cadeau de Noël spécial Cambodge

Cambodge-un-monde-d-esprits-cover

Cambodge, un monde d’esprits : Les Khmers, le Bouddha et le Naga

Voilà un pays où les Chroniques Royales s’apparentent à des récits plus mythologiques qu’historiques, où le roi était une créature semi-divine jusqu’à récemment. Rituels, traditions et croyances séculaires y perdurent, malgré les guerres, les invasions, les colonisations, un génocide et le boum économique actuel, tout en s’adaptant à une société autrefois rurale qui s’urbanise et se modernise. Un pays où la (bonne) pratique (culturelle, sociale, rituelle) prédomine sur le dogme, où l’on pioche à volonté dans le bouddhisme et ses valeurs morales, l’animisme, le culte des ancêtres, le spiritisme, et où l’intercesseur – moine, médium, docteur, patron, achar – sera choisi avec discernement en fonction des besoins, du calendrier.

C’est ce que l’on découvre tandis que l’auteur évoque les mythes fondateurs du pays et l’histoire du bouddhisme, qu’il détaille le rôle des moines et des kru boramey dans la vie quotidienne des gens. Par ailleurs, il reconsidère l’Histoire récente du Cambodge sous l’angle du monde invisible, car le surnaturel touche tous les aspects de la vie des Cambodgiens, des plus sombres aux plus heureux, de la naissance à la mort en passant par l’âge adulte.

Le texte est rendu vivant par les nombreux témoignages de Cambodgiens recueillis par l’auteur, comme celui de ce bourreau de l’Angkar, de cette fille qui voit des esprits en permanence, de ce garçon de temple scolarisé grâce à un moine bienveillant… 40 photos couleur. Nous avons été impressionné par le côté spirituel de l’ouvrage. Il sort vraiment des sentiers battus et montre une vision clairement différente du Cambodge.

Via le même éditeur, il existe également “100 idées sur le Cambodge” et “Sothon

Avant de partir

Visa

visa

Un visa est obligatoire pour entrer au Cambodge. A condition que le passeport ait une durée de validité suffisante (6 mois au minimum), le visa peut être délivré aux aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap par les services de l’immigration contre paiement d’une taxe de 30 US$ pour un visa de tourisme ; prévoir une photo d’identité (de format 4 x 6 cm).

Les visas de tourisme sont valables un mois. Ils peuvent être prorogés d’un mois maximum, une seule fois, par les services de l’immigration de Phnom Penh. Il est également possible d’obtenir un visa de tourisme électronique (e-visa) via le site officiel des autorités cambodgiennes : www.evisa.gov.kh. Le e-visa ne permet pas l’entrée par tous les poste-frontières terrestres (liste des points d’entrée consultable sur https://www.evisa.gov.kh/information/port_entry/3).

Les personnes entrant au Cambodge munies d’un visa de tourisme via l’aéroport de Siem Reap sont tenues de séjourner au minimum 24 heures sur le territoire cambodgien avant de repartir à l’étranger.

En cas de dépassement de la durée du visa, une pénalité de 10 US$ par jour de retard sera appliquée. Les dépassements de plus de trente jours entraînent une obligation de quitter le territoire dans les 7 jours après acquittement de cette même pénalité.

Les postes frontières internationaux délivrant des visas sont les aéroports internationaux de Phnom Penh et Siem Reap, le port de Phnom Penh mais aussi les postes frontières (terrestres) avec la Thaïlande, le Vietnam et le Laos.

Aucun visa n’est délivré à l’arrivée au port maritime de Sihanoukville/Kompong som et à celui de Oknha Mong de la province de Koh Kong.

ReplayVidéo

Angkor, l’ensorceleuse de Pierre Loti

angkor_destination_cambodge

Durée : 13 min

Protégé par les feuillages et les eaux troubles de la mangrove se cache l’un des joyaux d’Asie du Sud-Est : le site d’Angkor. L’écrivain Pierre Loti s’y rend en 1901 lors d’une escale au Cambodge. Fasciné par la splendeur des paysages cambodgiens et les mystères des temples khmers, l’académicien en tirera « Un Pèlerin d’Angkor », ouvrage fondateur pour des générations de voyageurs.

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

ActualitéCaritatif et Humanitaire

L’association Saèk Thmey

ecole-saekthmey

Le but de cette association est d’apporter gratuitement l’apprentissage du français et une formation professionnelle dans le cadre du tourisme et de l’enseignement, c’est donc assurer un “avenir meilleur” à de nombreux jeunes cambodgiens.

Les associations « Saèk Thmey » (Un avenir meilleur), s’adressent à des adolescents, filles et garçons issus de milieux particulièrement défavorisés au Cambodge et à leurs familles.

Les objectifs étant de :

  • Contribuer à la diffusion de la langue française et à la formation d’enseignants de français au Cambodge.
  • Offrir une aide pédagogique à des enseignants cambodgiens pour l’enseignement du français au Cambodge.
  • Proposer des cours d’alphabétisation aux jeunes les moins bien formés.
  • Dispenser une formation professionnelle dans le domaine des métiers du tourisme, secteur porteur d’emplois dans ce pays.
  • Apporter une aide médicale de première urgence à des familles isolées et particulièrement dans les villages dont sont issus nos étudiants.
  • Soutenir les familles de nos étudiants dans le besoin par une aide alimentaire.

Par ces actions, Saèk Thmey apporte les éléments fondamentaux d’éducation indispensables à l’insertion sociale à des jeunes issus de la population en situation de détresse afin de les aider à sortir de la misère.

Leur histoire

C’est fin 2013 que l’aventure commence par la création des premières associations qui vont élaborer le projet d’école et d’aide humanitaire. Le 04 novembre 2014, l’école Saèk Thmey ouvre ses portes à Siem Reap au Cambodge.

Un projet innovant

Ce projet est là pour répondre à la grande difficulté des jeunes Cambodgiens issus de familles défavorisées à acquérir une formation professionnelle.

De plus cette formation dans les métiers du tourisme est quasiment inexistante, principalement en langue française, malgré une forte demande

En effet, les rares écoles au Cambodge permettant d’obtenir une quelconque formation en français sont réservées aux enfants de familles suffisamment aisées et aux enfants d’expatriés qui le plus souvent travaillent pour des organisations internationales.

Un tel projet encore assez unique au Cambodge ne peut se faire sans l’aide autant financière que personnelle de nombreux membres et donateurs. La plupart des aides au Cambodge se concentrant principalement sur la petite enfance et la santé. Il y a encore peu d’aide à la formation, surtout en français.

Il est clair que sans votre aide précieuse qui nous permet d’assurer l’enseignement et d’obtenir les moyens financiers à long terme, il aurait été dommageable de démarrer un tel projet car ce serait risquer de le mettre dans peu de temps en faillite. Nous ne voulons surtout pas susciter un nouvel espoir s’il nous est impossible d’en assurer la réalisation et la continuité dans le temps.

Nous en sommes moralement responsables.

Un contexte local difficile

L’école publique au Cambodge ne dispense qu’une formation très basique aux enfants, avec un manque notable de pédagogie, la plupart des enseignants ayant encore peu d’expériences et de formation dans le domaine de l’instruction publique.

L’enseignement est basé sur une forme très répétitive, sans trop promouvoir ni la curiosité, ni l’imagination des enfants, ce qui crée par la suite un grand manque de créativité.

Il faut rappeler que la plupart des enseignants ont été assassinés ou ont disparu du pays sous le régime des Khmers rouges (1975-1979) suivi par une longue période de tutelle de l’armée vietnamienne (1979-1989) n’autorisant que très difficilement les Cambodgiens à faire des études complémentaires hors du pays.

Notre goutte d’eau

Nous désirons donc apporter notre goutte d’eau pour que des jeunes puissent étudier et se former en profitant d’une structure plus moderne, basée sur l’idée d’un apprentissage sur le modèle européen, mais adapté au Cambodge.

Les jeunes n’ayant pas la même formation de base que chez nous au sortir de l’école publique, il est clair que la tâche n’est pas simple et qu’ils devront être suivis et aidés sur plusieurs années.

FAIRE UN DONPARRAINEZ UN ÉTUDIANT

Facebook / Blog

 

ActualitécultureHistoire

La fête de l’eau au Cambodge

fete-de-l-eau-cambodge© Lyda Phal - Unsplash

Om Touk (khmer : ពិធី​បុណ្យ​អុំ​ទូក) est une fête qui se déroule au Cambodge lors de la pleine lune de fin octobre ou début novembre est un des plus spectaculaires de ce genre en Asie du Sud-Est. Chaque ville et chaque province célèbre cette fête mais c’est à Phnom Penh qu’elle est la plus importante. Les festivités durent trois jours et trois nuits. Elles sont dominées par une série de courses de bateaux qui commémorent une victoire navale remportée au douzième siècle par le roi Jayavarman VII.

La population de Phnom Penh double presque durant ce festival car les provinciaux convergent vers la capitale. C’est plus d’un million de Khmers qui se rassemblent le long des rives ; les chambres à bas coût s’arrachent comme des petits pains. Dans un pays rural comme le Cambodge, ces courses sont une bonne occasion pour plusieurs centaines de milliers de personnes de venir dans la grande ville encourager l’équipe de leur village ou de leur district.

La fête de l’eau se déroule cette année du 9 au 12 novembre 2019

A visiterbattambang

Phnom Sampov

phnom-sampov-wat

Site religieux connu dans tout le Cambodge, le temple de Phnom Sampov  se trouve à 12 km au sud ouest de Battambang. C’est dans une montagne de 140 mètres de haut environ que se trouve ce temple. Les origines de son nom sont simples : « Phnom » (montagne) et « Sampov » (navire) à cause de sa ressemblance à un navire lorsque vous approchez du site.

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

A visitercultureHistoirePhnom Penh

Le monument de l’indépendance à Phnom Penh

monument-independance-cambodge

Le Monument de l’Indépendance (Khmer : វិមានឯករាជ្យ) à Phnom Penh , capitale du Cambodge , a été construit en 1958 pour commémorer l’indépendance du Cambodge par rapport à la France en 1953. Il se trouve à l’intersection des boulevards Norodom et Sihanouk, au centre de la ville. Il a la forme d’un stupa en forme de lotus , du style observé dans le temple khmer de Banteay Srei et d’autres sites historiques khmers.Le Monument de l’Indépendance a été conçu par l’architecte cambodgien Vann Molyvann . Il fait 37 mètres de haut.

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

ActualitéInstagram

vous êtes 10 000 followers sur Instagram !

10K-destination-cambodge

Alors que notre compte Instagram vient de passer la barre de 10 000 followers, Retour sur les 5 posts les plus populaire depuis son ouverture !

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm