admin

admin

Actualitéculture

Chaul Chnam Thmey ou Nouvel an Khmer

chaul-chnam-thmey-2019

C’est la fête la plus importante de l’année au Cambodge. Elle a lieu du 14 au 16 avril 2019 soit 3 jours de fêtes non stop. Elle marque la fin de la saison sèche et les Cambodgiens apportent des offrandes dans les pagodes, s’offrent des cadeaux : une sorte de noël à la Cambodgienne !

Littéralement, Chaul Chnam Thmey signifie entrer dans la nouvelle année.

Traditions du nouvel an

Une tradition de ce nouvel an veut que l’on verse de l’eau ou du plâtre sur les passants.

Le nouvel an khmer en plus d’être une grande fête traditionnelle et religieuse, est une bonne occasion de rencontre pour les Cambodgiens. Traditionnellement, lors de cette fête, de nombreux jeunes célibataires font connaissance, convolent en noces et bâtissent de nouvelles familles

Fidèles à une habitude en passe de devenir une tradition, depuis quelque trois ou quatre décennies, les Cambodgiens profitent des jours de congés du Nouvel An pour se rendre en pèlerinage à Angkor où ils s’adonnent aux joies du camping et du pique-nique tout en visitant les temples de pierre ancestraux.

Dans certaines provinces ou régions, le Nouvel An est précédé et prolongé de jeux populaires pendant un mois avant et presque un mois après l’événement. On va se rassembler dans la pagode, sur les places publiques, dans les sites historiques ou touristiques pour danser, se distraire et, aux dires des anciens, inviter les mânes des ancêtres à rejoindre cette atmosphère festive et à célébrer la gloire d’antan.

Moha Sangkran (មហាសង្រ្កាន្ត) – 1er jour

Moha Sangkran (មហាសង្រ្កាន្ត), du sanskrit Sankranti, « la grande marche », marque la fin de l’année et le début d’une nouvelle et correspond à la réception d’une nouvelle devata à forme animale (un des douze signes astrologique) qui doit venir s’occuper du monde.

Pour ce premier jour de fête, on décore la maison afin d’accueillir comme il se doit cette nouvelle divinité. Le matin, on apporte des repas aux bonzes à la pagode et on leur demande des renseignements sur le Dharma, la loi bouddhique. On en profite pour confectionner et allumer des bougies ainsi que des bâtonnets d’encens. Les membres de chaque famille rendent hommage au Bouddha et le remercient pour ses enseignements en s’inclinant, s’agenouillant et se prosternant trois fois devant son image.

L’après-midi, on commence à participer à des jeux traditionnels qui seront pratiqués pendant toute la fête, généralement dans l’enceinte de la pagode. Pour les jeunes, cette fête est une occasion de rencontre très importante. En effet, traditionnellement, les relations entre les garçons et les filles sont très limitées et il est mal vu de sortir ou de jouer ensemble. Le nouvel an est donc une des rares occasions où ils sont autorisés à le faire et où les jeunes célibataires peuvent rechercher des partenaires.

Pour se porter chance, les fidèles utilisent de l’eau bénite avec laquelle ils se lavent le visage le matin, la poitrine le midi et les pieds le soir avant d’aller se coucher.

Voreak Wanabat (វ័នបត)– 2e jour

Ce second jour est consacré à l’adoration et à la charité envers les moins fortunés ; on offre des cadeaux aux pauvres, aux domestiques, aux sans abris et aux foyers à très faible revenus. Les familles se rendent dans les pagodes pour honorer leurs ancêtres.

On érige également des monticules de sable sur le sol des pagodes. Un grand dôme est dressé au centre qui représente Culamuni Cetiya, le stûpa de Tavatimsa où sont enterrés les cheveux et le diadème de Bouddha. Le grand amas est entouré de quatre plus petit qui symbolisent les stûpas de Sariputta, Moggallana, Ananda et Mahākāshyapa, les principaux disciples du Bouddha. Dans certains villages du pays, la coutume veut qu’on remplace le sable par du paddy (riz non décortiqué) voire qu’on fasse cohabiter les deux matériaux.

Les monts peuvent aussi être ornés de tentures et d’oriflammes en papier multicolore.

Thngai Laeung Saka (ថ្ងៃឡើងស័ក) – 3e jour

Ce jour, qui signifie littéralement « entrée dans le nouveau millésime » est celui de l’adoration et marque le début solennel dans la nouvelle année. C’est à cette occasion qu’a lieu la cérémonie du Pithy Sroang Preah qui clos les festivités.

Les fidèles nettoient les statues de bouddha avec de l’eau parfumée. Baigner les représentations du bouddha symbolise le fait que l’eau est indispensable à toutes les sortes de vies. C’est également un moyen d’acquérir longévité, chance, bonheur et prospérité.

On invite également les parents, patriarches, guru (maîtres, chapelains) à prendre un bain En procédant ainsi, les enfants expriment leurs gratitude, demandent le pardon pour les fautes commises et espèrent obtenir les meilleurs vœux et conseils pour le futur.

Les bonzes sont mis à contribution pour présenter des vœux aux trois joyaux (le Bouddha, le Dharma, le Sangha) et aux mânes des parents ; enfin on libère des animaux, surtout des oiseaux, achetés au préalable au marché.

Source : Wikipedia

ReplayVidéo

FRANCE 5 – Vivre loin du monde au Cambodge

FRANCE 5 - Vivre loin du monde au Cambodge© Unsplash - qimmanifester

Durée : 45 min

Au large du Cambodge, Ben Fogle rencontre Paul qui lui fait découvrir l’importance de la sauvegarde des fonds marins dans cette région où la vie sous-marine est en péril.

Rendez le samedi 23 mars 2019 à 15h55 sur France 5 !

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

Vidéo

Les derniers villages flottants avec Miguel BECHET

Le cambodge en tong partie 1

Découvrez la vidéo de Miguel BECHET lors de son voyage au Cambodge.

Dans ce VLOG, retrouvez Miguel avec un reportage de 52 minutes au Cambodge : les villages flottants, la vie quotidienne sur le lac “le Tonle Sap”… Documentaire “Les derniers villages flottants” ou comment découvrir le Cambodge autrement.

Suivez également ses aventures sur sa chaine Youtube et son site.

Suivez également les aventures de Miguel 2018/2019 en Iran !

ReplayVidéo

La déchirure sur France 5

la-dechirure-cambodge

Durée : 2 heure 21 min

Rendez lundi 18 mars 2019 à 20h55 sur France 5

Journaliste au “New York Times”, Sidney Schanberg est un des rares reporters à rester au Cambodge après la prise de Phnom Penh par les Khmers rouges. L’intervention de son assistant Dith Pran lui sauve la vie. Pran arrêté, Schanberg regagne les Etats-Unis alors que la répression s’abat sur le Cambodge.

Ce film à reçu 12 prix et 15 nominations dont l’Oscar du Meilleur montage !

Actualitéculture

La langue française au Cambodge

destination_francophonie_au_cambodge

Pourquoi les jeunes Cambodgiens décident de se former en français, notamment dans le domaine du droit et de l’économie ?
Dans les Universités royales du pays, les étudiants se forment dans différentes disciplines en français, une tradition mais aussi un nouvel attrait dans ce pays où la francophonie connait un renouveau.

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

Retrouvez toutes les émissions de Destination Francophonie ICI

ActualitécultureHistoire

Les jours fériés au Cambodge

jours-feries-cambodge

Le Cambodge compte plus de jours fériés qu’en France, souvent liés aux cérémonies traditionnelles religieuses, à l’histoire récente du pays et à la famille royale.

  • Le 1er janvier : nouvel an
  • Le 7 janvier : victoire sur le régime khmer rouge
  • Le 19 février : Meak Bochea
  • Le 8 mars : journée internationale de la femme
  • Le 14, 15 et 16 avril : nouvel an khmer
  • Le 1er mai : journée internationale du travail
  • Le 13, 14, 15 mai : anniversaire du roi
  • Le 18 mai : Visak Bochea
  • Le 20 mai : journée de la mémoire
  • Le 22 mai : fête du sillon sacré
  • Le 1er juin : journée internationale de l’enfant
  • Le 18 juin : anniversaire de la reine-mère
  • Le 24 septembre : journée de la constitution
  • Le 27, 28, 29 septembre : Pchum Ben
  • Le 15 octobre : commémoration du décès du roi-père
  • Le 23 octobre : commémoration des accords de Paris
  • Le 29 octobre : couronnement du roi
  • Le 9 novembre : journée de l’indépendance
  • Le 10, 11, 12 novembre : fête des eaux
  • Le 10 décembre : journée des droits de l’homme
ActualitéVidéo

Le film d’animation Funan – le peuple nouveau

funan-2019© Facebook/Funanthenewpeople

Primé lors du Festival du film d’animation 2018 d’Annecy, ce film d’animation raconte la survie et le combat d’une jeune mère, durant la révolution khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime. Ce film sortira le 6 mars 2019 et on a vraiment hâte de le découvrir !

Le film a également remporté :

– Le prix du Public au Festival War On Screen à Châlons en Champagne.

– Le prix du Jury au Festival International d’Animation de Bucheon, en Corée du Sud.

– Le Grand Prix ainsi que le prix du Public à la 2e édition du Festival Animation Is Film, qui s’est tenu à Los Angeles.

– Le prix du Jury Jeune et le prix du public au Festival « Carbonne fait son cinéma »

– Meilleur scénario et meilleur Design sonore à la cérémonie 2018 des Emile Awards

– Prix de l’émotion lors du dernier festival de Muret !

“À chaque fois, les instants les plus touchants prenaient place après la séance. Nous avons eu la chance de pouvoir échanger mais surtout écouter un public sensible. Certains et certaines ont pris la liberté de parler de leurs propres histoires, du témoignage des leurs, de leurs passés…de racines Cambodgiennes ou non. Nous nous nourrissons des histoires des uns et des autres et nous ne pouvons que les remercier pour ces moments.”

De : Denis Do
Avec : Bérénice Bejo, Louis Garrel
Genre : Animation
Nationalités : Français, Luxembourgeois, Belge, Cambodgien

Le saviez-vous ? Le Funan était un royaume situé près du delta du Mékong et qui s’est développé avant l’empire Khmer, dans les premiers siècles de notre ère

Bande annonce

Source : Facebook

ReplayVidéo

ENQUÊTE EXCLUSIVE – La grande invasion touristique

angkor-wat-temple-touriste

Durée : 1 heure 15

Les temples millénaires d’Angkor, les eaux turquoises de Sihanoukville, le charme des maisons flottantes du lac Tonle Sap… Le Cambodge attire de plus en plus les touristes. Leur nombre a triplé en 10 ans. Un record en Asie. Le problème, c’est que ce tourisme de masse dégrade l’exceptionnel patrimoine architecturale et naturel du pays, et qu’il ne profite pas à la population cambodgienne.

Sihanoukville est en pleine métamorphose. Les Chinois se prennent de passion pour cette petite station balnéaire qui leur offre ce qu’ils n’ont pas : sable fin, eau à 28 degrés en toute saison, jeux d’argent interdits dans leur pays… La ville est devenue un petit Macao. On compte déjà 88 casinos ! Du coup, les prix de l’immobilier flambent. Toutes les paillottes sont rachetées par des Chinois. Le front de mer est transformé en un chantier géant, d’où sortent des complexes hôteliers de plusieurs milliers de chambres. Résultat, les Cambodgiens n’ont plus les moyens d’habiter en centre-ville.

Pour éviter les foules, un nouveau type de tourisme est apparu, très à la mode chez les jeunes occidentaux : on l’appelle le « volontourisme ». Ce sont des séjours à la fois touristiques et humanitaires. Les projets ne manquent pas : sauver les coraux, aider à la préservation des éléphants, ou encore participer à la construction d’une école. Le problème, c’est que le système est devenu un business en soi, parfois déconnecté des besoins réels, et qu’il génère de la corruption.

Pour ne pas tomber dans ces écueils, certains touristes préfèrent partir seuls à l’aventure et découvrir le pays hors des sentiers battus. Notamment dans les mines illégales du nord-est du pays, dans la province du Ratanakiri. C’est là que l’on extrait la fameuse pierre de zircon bleu. Mais ce que les touristes ignorent, c’est le prix humain qu’il coûte : des dizaines d’enfants, dont les petits corps se faufilent plus facilement dans les galeries des mines que ceux de leurs ainés, extraient des sceaux de terre, à la recherche d’une pierre. Ils ne sont pas scolarisés, et risquent leur vie. Tout cela pour un bijou souvenir qui sera revendu aux touristes plus de 100 fois ce que ces enfants auront gagné…

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

A visiterbattambang

Wat Ek Phnom

wat_ek_phnom_cambodia

Wat Ek Phnom est un temple angkorien situé sur la rive gauche de la rivière Sangkae, près de Peam Aek, à environ 13 km au nord de la ville de Battambang, dans le nord-ouest du Cambodge. C’est un temple hindou construit au 11e siècle sous le règne du roi Suryavarman I. Bien que partiellement effondré et pillé il est célèbre pour ses linteaux et frontons bien sculptés.

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm