fbpx
admin

admin

ActualitéVidéo

Le film d’animation Funan – le peuple nouveau

funan-2019© Facebook/Funanthenewpeople

Primé lors du Festival du film d’animation 2018 d’Annecy, ce film d’animation raconte la survie et le combat d’une jeune mère, durant la révolution khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime.

Le film a également remporté :

  • Le prix du Public au Festival War On Screen à Châlons en Champagne.
  • Le prix du Jury au Festival International d’Animation de Bucheon, en Corée du Sud.
  • Le Grand Prix ainsi que le prix du Public à la 2e édition du Festival Animation Is Film, qui s’est tenu à Los Angeles.
  • Le prix du Jury Jeune et le prix du public au Festival « Carbonne fait son cinéma »
  • Meilleur scénario et meilleur Design sonore à la cérémonie 2018 des Emile Awards
  • Prix de l’émotion lors du dernier festival de Muret !

“À chaque fois, les instants les plus touchants prenaient place après la séance. Nous avons eu la chance de pouvoir échanger mais surtout écouter un public sensible. Certains et certaines ont pris la liberté de parler de leurs propres histoires, du témoignage des leurs, de leurs passés…de racines Cambodgiennes ou non. Nous nous nourrissons des histoires des uns et des autres et nous ne pouvons que les remercier pour ces moments.”   De : Denis Do Avec : Bérénice Bejo, Louis Garrel Genre : Animation Nationalités : Français, Luxembourgeois, Belge, Cambodgien

Le saviez-vous ? Le Funan était un royaume situé près du delta du Mékong et qui s’est développé avant l’empire Khmer, dans les premiers siècles de notre ère

Bande annonce

Source : Facebook

Avant de partir

Utiliser google maps en mode hors ligne

google_maps_cambodge

C’est toujours quand on a besoin de réseau que cela ne fonctionne pas. Nous sommes sûr que vous vous êtes déjà fait cette réflexion au moins une fois. Nous allons vous montrer aujourd’hui comment installer la carte du Cambodge sur votre téléphone pour pouvoir l’utiliser hors ligne lors de votre voyage.

1 / Application :

Afin de pouvoir utiliser un plan hors ligne lors de votre voyage, il vous faut tout d’abord installer l’application MAPS de google. Elle est en général nativement disponible sur votre terminal mais voici le lien pour l’installer en fonction de votre téléphone : IOS ou ANDROID

2 / Téléchargez un plan hors ligne :

  • Ouvrez Google Maps
  • Vérifiez que vous êtes connecté à Internet
  • Rechercher votre lieu : En l’occurence le Cambodge dans ce cas précis
  • Au bas de l’écran, appuyez sur le nom ou sur l’adresse du lieu puis sur Télécharger.
  • Si vous avez recherché un lieu tel qu’un restaurant, appuyez sur Plus et Télécharger un plan hors connexion.

Juste en dessous, vous allez pouvoir revoir la manipulation visuellement. Sachez qu’il faudra télécharger la carte du Cambodge en 3 parties parce que Google MAPS limite le nombre de données téléchargeables.

On vous dit également tout sur les possibilités de souscrire à un forfait mobile sur place mais cela nous vous empêche pas de télécharger ce plan hors ligne

 

Avant de partir

Le Lexique cambodgien

lexique-cambodgien

Le khmer est une langue appartenant au groupe des langues môn-khmères de la famille des langues austroasiatiques. Langue des populations khmères, il est principalement parlé au Cambodge et dans les régions limitrophes de Thaïlande par les Khmers Surin (du nord) et au Viêt Nam par les Khmers Krom, ce qui s’explique par l’histoire de ces pays. On compte environ quatorze millions de locuteurs.

Il existe plusieurs différences régionales au Cambodge

  • Khmer Lœu (parler des montagnes)
  • Khmer Kandal (parler du centre dit « national »)
  • Khmer Tonlé Sap (parler autour du Tonlé Sap jusqu’au frontières thaïlandaises)
  • Dialecte de l’Est (dans ses formes montagnardes, plaine et delta du Mékong)
  • Dialecte de l’Ouest (dans ses formes montagnardes, plaine du Tonlé Sap et plaine d’Isan)

Les formules courantes

  • Bonjour (le matin) : arun suor sdei
  • Bonjour (l’après-midi) : tiveah suor sdei
  • Bonsoir : sa-yoanh suor sde
  • Bonne nuit : reah-trey suro sdei
  • Au revoir : choum reab lea heuy
  • Excusez-moi : some tos
  • Merci : or koon
  • Ca va : Soksobbay
  • Oui : Cha si vous êtes une fille et Batt si vous êtes un homme
  • Non : At té
  • De rien : Men ey tei
  • Je m’appelle… : Knyom chmoh …
  • Je suis Français(e) : Knyom Barang

Vocabulaire

  • Monsieur : lok
  • Madame : neak
  • Mademoiselle : neang
  • Vite : leun
  • Lentement : muoy muoy
  • Plus tard : pei kroy
  • Attention : prayat
  • A droite : khang sdam
  • A gauche : khang chhveng
  • Marché : p’sah
  • Rue : vithe
  • Banque : tho nee-a kear
  • Poste : prai sa nee ya than
  • Toilettes : bontop teuk
  • Docteur, médecin : kroo-peth
  • Hôpital : mon tee b-peth
  • Autobus : laan ch’nuol
  • Bateau : took
  • Train : ra-teah plemg
  • Cyclo : see kloa
  • Policier : poa-leeh ou nokor-bahl
  • Aujourd’hui : thngay niss
  • Hier : msel minh
  • Demain : saek
  • Jour : t’ngai
  • Semaine : aa-teut
  • Semaine dernière : aa-teut-moon
  • Semaine prochaine : aa-teut grao-ee
  • Mois : khaeh
  • Année : ch’nam
  • Année dernière : ch’nam moon
  • Année prochaine : ch’nam groy
  • Saison chaude : ra-dœv k’dao
  • Saison fraîche : ra-dœv ra-ngee-a
  • Saison des pluies : ra-dœv pleang

Au restaurant

  • Eau : teuk
  • Eau bouillie : teuk dahn
  • Thé : tai
  • Pain : num pung
  • Riz (cuit) : bai
  • Viande : saich
  • Poisson : t’ray
  • Poulet : moan
  • Piment : m-the

Compter

  • Un : moo ay
  • Deux : pee
  • Trois : bay
  • Quatre : buon
  • Cinq : pram
  • Six : pram moo ay
  • Sept : pram pee
  • Huit : pram bay
  • Neuf : pram buon
  • Dix : dahp
  • Onze : dahp moo ay
  • Vingt : m’pay
  • Trente : saam seup
  • Quarante : sai seup
  • Cinquante : haa seup
  • Soixante : hok seup
  • Soixante-dix : jeht seup
  • Quatre-vingts : bpait seup
  • Quatre-vingt-dix : gao seup
  • Cent : moo-ay roy
  • Mille : moo-ay bpoan
  • Dix mille : moo-ay meun
  • Cent mille : moo-ay sain
  • Un million : moo-ay lee-un

Les jours de la semaine

  • Lundi : t’ngai jan
  • Mardi : t’ngai ong-gee-a
  • Mercredi : t’ngai poot
  • Jeudi : t’ngai pra-hoa-a
  • Vendredi : t’ngai sok
  • Samedi : t’ngai sao
  • Dimanche : t’ngai aa-teut

Les mois de l’année

  • Janvier : ma ka raa
  • Février : kompheak
  • Mars : mee nah
  • Avril : meh sah
  • Mai : oo sa phea
  • Juin : mi thok nah
  • Juillet : ka kada
  • Août : say haa
  • Septembre : kan’ya
  • Octobre : to laa
  • Novembre : wech a gaa
  • Décembre : t’no

Découvrez l’application le cambodgien facile qui vous aidera dans votre apprentissage et qui sera votre compagnon de voyage quand vous partirez au Cambodge

Avant de partir

Bonne conduite

Photo : © Kasun Chamara

Rappel des rêgles de “bonne conduite” aux touristes ne respectant pas les lieux de cultes comme Angkor !

Découvrez les différents site d’Angkor : Angkor Thom, Angkor Wat, Baksei Chamkrong, Banteay Srei, Phnom Bakheng, Preah Kô, Ta Prohm

  • Porter une tenue adéquate dans les lieux de cultes. Les genoux et les épaules ne doivent pas être dénudée,
  • Ne pas fumer,
  • Ne pas donner d’argent ou de bonbons aux enfants. Les enfants sont souvent retirés de l’école pour mendier pour leur famille. il ne faut donc pas encourager ce type de démarche,
  • Respecter les moines. Si vous souhaitez faire une photo, il suffit tout simplement de leur demander. N’oubliez pas également que les femmes ne doivent absolument pas toucher un moine,
  • Respecter les panneaux de signalisation, ils ont été mis en place pour votre sécurité,
  • Ne pas toucher aux fresques afin de préserver les monuments,
  • Ne rien jeter au sol (c’est la base, mais bon, mieux vaut le rappeler).

PARTAGEZ ET LIKEZ LES AMIS ! Les autorités cambodgiennes viennent de publier une vidéo de "bonne conduite" aux touristes ne respectant pas les lieux de cultes comme Angkor !

Publiée par Destination Cambodge sur Dimanche 13 décembre 2015

A visiter

Koh Ta Kiev

ile-cambodge-koh-ta-kiev

Koh Ta Kiev, ou l’île des ancêtres de Kiev, nommée «Ile de la Baie» pendant la période coloniale française, est la plus grande d’un petit groupe d’îles cambodgiennes , située à 4 km de la plage d’Otres, de la ville de Sihanoukville et juste 1 km au large de la côte du parc national de Ream , province de Sihanoukville . Sa superficie majoritairement boisée de 6,70 km 2 (3 milles carrés) est sans élévation notable.

Pendant encore combien de temps cette île sera préservée de la vague touristique chinoise ?

Avant de partir

Quand partir au Cambodge ?

quand-aller-au-cambodge

Voici une question qui revient très régulièrement. Quand partir au Cambodge ? Des périodes sont a éviter ? Nous avons créé pour vous un tableau récapitulatif mois par mois pour vous faire une idée du temps qu’il fera en sachant que depuis quelques années, la mousson a tendances a se décaler de plusieurs semaines.

Le climat

Le Cambodge a un climat tropical, avec des températures chaudes toute l’année. La saison des pluies commence du moi de mai à mi-novembre. Ensuite commence la saison sèche jusqu’au mois d’avril. La mousson a tendance a se retirer plus tôt dans le nord du pays, suivi du sud et pour finir le centre du pays. Néanmoins, le climat reste relativement homogène.

Le temps mois par mois

Mois Degrés Notre avis
Janvier 20° à 33° 🟢🟢
Février 23° à 37° 🟢🟢
Mars 25° à 38° 🟢
Avril 26° à 38° 🟢
Mai 27° à 37° 🟠
Juin 26° à 35° 🟠
Juillet 25° à 34° 🔴
Août 25° à 34 🔴
Septembre 25° à 34° 🔴
Octobre 25° à 34° 🟠
Novembre 23° à 34° 🟢
Décembre 21° à 33° 🟢

Mais alors quand partir ?

La période vraiment idéale sera de mi-décembre à mi-mars. C’est le moment ou il y aura le meilleur taux d’ensoleillement mais également les températures les plus supportables.

A visiter

Phnom Penh

phnom_penh

Phnom Penh (khmer : ក្រុងភ្នំពេញ, Krong Phnom Penh) est la capitale du Cambodge, située dans la moitié sud du pays, au confluent du Tonlé Sap et du Mékong. Un million cinq cent mille Phnompenhois vivent sur les 290 km² du territoire de la municipalité de Phnom Penh. Administrativement, Phnom Penh est également une province du Cambodge et Keb Chutema en est le gouverneur actuel. Devenue capitale du Royaume à l’époque de la colonisation française, Phnom Penh était surnommée la “Perle d’Asie” dans les années 1920. Fondée en 1434, la ville s’est beaucoup développée sous l’impulsion des français laissant en héritage nombre de bâtiments à l’architecture européenne et coloniale, notamment le long des grands boulevards. Aujourd’hui, Phnom Penh est la ville la plus peuplée du Cambodge ainsi que son centre économique et politique.

Depuis l’origine :

La ville tire son nom du Wat Phnom Daun Penh (connu maintenant seulement comme Wat Phnom, ou « colline du temple »វត្តភ្នំ), édifice religieux construit en 1373 pour abriter cinq statues du Bouddha sur un tertre de 27 m de haut. Daun Penh (“Grand-mère Penh”) était une riche veuve qui l’aurait fait construire.

La ville devint la capitale du Cambodge après que Ponhea Yat, roi de l’empire khmer, s’enfuit d’Angkor Thom quand cette ville fut capturée par le Siam en 1431. Un stûpa situé derrière le Wat Phnom abrite les restes de Ponhea Yat et de la famille royale. On y trouve également des vestiges de statues bouddhistes de l’ère d’Angkor.

Capitale Royale / Perle de l’asie :

Cependant ce ne fut pas avant 1866 sous le règne de Norodom Ier que Phnom Penh devint le siège permanent du gouvernement, et que le palais royal fut construit. Cela marqua le commencement de la transformation de ce qui était essentiellement un village en une grande ville, les colonisateurs français agrandissant le système de canaux pour contrôler les terres humides, construisant des routes et un port. Depuis cette époque, la ville présente un impressionnant nombre d’édifices à l’architecture art-déco, dont certains malheureusement en piteux état, et de nombreuses villas coloniales.

Dans les années 1920 et jusqu’en 1970, Phnom Penh était connue comme la perle de l’Asie. Tout au long des quatre décennies suivantes elle continua de s’agrandir avec la construction d’une voie de chemin de fer jusqu’à Sihanoukville (Kompong Som) et de l’aéroport international de Pochentong. En avril 1967, le Premier Ministre de Singapour Lee Kuan Yew effectua une visite d’Etat et fut impressionné par la beauté et le développement de Phnom Penh ; il confia à son hôte Norodom Sihanouk : « j’espère qu’un jour ma ville ressemblera à la vôtre », et recommanda à ses Ministres de s’inspirer de son modèle de développement.

Guerre : 

Pendant la guerre du Viêt Nam, le Cambodge, y compris Phnom Penh à partir de 1970, fut utilisé comme base par l’armée Viêt cong, et des milliers de réfugiés de tout le pays envahirent la ville pour fuir les combats entre les troupes gouvernementales, les vietcongs, les troupes du sud Viêt Nam et leurs alliés et les Khmers rouges. Pendant les cinq années de guerre civile du gouvernement de Lon Nol, la ville fut enclavée, puis assiégée et bombardée par les troupes communistes. Les ravitaillements ne furent rendus possible que par des convois le long du Mékong provenant du Sud-Vietnam, et l’aéroport de Phnom Penh Pochentong.

En 1975, la population atteignait deux millions. La ville tomba sous la coupe des Khmers rouges du Kampuchea démocratique le 17 avril, le jour de la nouvelle année cambodgienne, et fut évacuée de force ; ses résidents devaient partir travailler sur des fermes rurales en tant que nouveaux citoyens, ou nouveau peuple (“procheachun thmey”), ainsi désignés parce que considérés comme nouveaux arrivants par rapport à ceux qui habitaient déjà la campagne.

En une journée, la ville fut vidée de la quasi-totalité de ses 2 millions d’habitants, et laissée à l’abandon pendant 3 ans, 8 mois et 20 jours.

L’école Tuol Svay Prey fut transformée par les forces de Pol Pot en prison et en centre de torture S-21. C’est désormais le musée Tuol Sleng qui, avec Choeung Ek, quinze kilomètres plus loin, est un mémorial à ceux qui périrent du fait de ce régime.

Les Khmers rouges furent chassés de Phnom Penh par les vietnamiens le 7 janvier 1979 et les gens commencèrent à retourner dans la ville. 80% des habitants d’avant la guerre avaient péri suite aux exécutions, aux tortures et aux privations pendant les années khmères rouges. Après presque quatre années d’abandon, les infrastructures de la ville étaient gravement endommagées, et ne fonctionnaient presque plus. La ville resta coupée du monde occidental pendant 12 ans.

Reconstruction :

Une période de reconstruction commença en 1991, après les accords de Paris aidée par la stabilité du gouvernement, attirant des investissements étrangers et une aide par des pays comme la France, l’Australie, la Corée, la Chine et le Japon et des organisations supra-nationales notamment pour le ravitaillement en eau potable, les routes et les autres infrastructures.

A visiter

Renaissance d’une cité perdue

Au Cambodge, le site de Sambor Prei Kuk a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2017.

 

Au Cambodge, dans la province de Kampong Thom, dans le centre du pays, le site historique de Sambor Prei Kuk a été classé depuis 2017 au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce site de 25 km² abrite près de 300 temples de briques, qui sont recouverts de racines géantes. Cette cité perdue a résisté depuis le 6ème siècle aux pluies de mousson, mais également aux bombes américaines et aux pillages.

Une architecture incomparable

Afin de favoriser sa restauration et sa renaissance, l’Unesco a décidé en juillet 2017 de classer ce site au patrimoine mondial de l’humanité. Ce site archéologique est identifié comme Ishanapura, l’ancienne capitale du royaume de Chelna et abrite notamment des temples octogonaux au style unique dans la région. Il est situé à 200 km de la capitale, Phnom Penh, et pourrait bientôt devenir un site touristique incontournable dans le pays.

Plan d’accès :

 

Source : France Tv Info